PortailAccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le legs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Séverine
Administratrice
Administratrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 7867
Age : 39
Localisation : Dans ch'Nord ^^
Emploi/loisirs : Formatrice
Humeur : En plein projets divers et variés
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Le legs   Dim 28 Oct - 18:25

Le Legs est une comédie en un acte et en prose de Marivaux représentée pour la première fois le 11 juin 1736 par les comédiens ordinaires du roi au théâtre de la rue des Fossés Saint-Germain.
Le public fit bon accueil au Legs, pièce où l’amour, bien réel dès le début de la pièce, a toutes les peines du monde à s’exprimer.





L’histoire
Lisette veut empêcher le mariage de sa maitresse parce qu’il restreindra l’influence qu’elle exerce sur elle. Par bonheur pour elle, le soupirant est timide et sans cesse hésitant. Comme, de plus, une clause d’un legs qui lui a été fait l’oblige à payer 200 000 francs s’il épouse la comtesse, il lui est très difficile de se décider à sauter le pas et il voudrait bien que Lisette fasse cet aveu à sa place. Lisette commence par refuser avant d’accepter, mais en s’efforçant de jeter du ridicule sur le soupirant effarouché. La comtesse, quant à elle, ne partage nullement le sentiment de la soubrette, et dans une conversation qu’elle a avec le marquis, elle fait tous ses efforts pour l’amener à lui dire : je vous aime. Elle le conduit jusqu’au bord de l’aveu et, alors qu’elle croit qu’il va parler, il change tout à coup de conversation. Lorsqu’elle le ramène sur le terrain, il hasarde une demi-déclaration. La comtesse paraissant étonnée, il prend cela pour de la colère et retombe dans les banalités. Hortense, à qui reviendront les 200 000 francs s’il épouse la comtesse, vient lui réclamer le legs ou sa main. Il se déclare prêt l’épouser car il n’y a pour lui qu’une seule femme au monde, la comtesse. Puisqu’elle le refuse, il épousera qui l’on voudra. Comme cette réponse ne fait l’affaire de personne, Hortense, la comtesse, Lisette elle-même, qui voit bien que sa maîtresse est décidée, tout le monde se réunit pour pousser le marquis à formuler sa demande. Il répète à la comtesse qu’il l’aime ; mais puisqu’elle le hait, il n’y a rien à faire. — Je ne vous hais pas, je ne vous l’ai jamais dit. — C’est tout comme. — Vous m’aimez, soit ; m’avez-vous jamais demandé ce que j’en pense ? — À quoi bon ? Je sais votre réponse, vous allez me dire : Non. — Mais posez la question. — Soit ; je vous aime, qu’en pensez-vous ? — Eh bien ! j’en suis bien aise. — Ah ! s’écrie le marquis bouleversé. Il paye avec bonheur les 200 000 francs, et tout le monde est satisfait.


source: wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le legs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MEDUSA LEGS : ARH STUDIOS - 1/7
» Le Legs (Legacy of Death)
» Please Kill Me : Histoire Non Censurée du Punk Par Ses Acteurs - Legs McNeil & Gillian Mc Cain
» Daddy-Long-Legs (1955)
» Ou se situe "Le leg de la faille"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LAURENT KERUSORE :: Sa carrière :: Les pièces de théâtre :: Le legs-
Sauter vers: